Catégories
1970 carnets février 1970

2 février 1970

Voyage Los Angeles retardé sans doute (procès retardé).
Chez Lancelot, dîner préparé par lui. Sa femme, ses enfants puis 4 ou 5 membres du groupe V, puis Gatti (revenu de Stuttgart pour 1 jour), puis H. Châtelain venue à 1 h 30 le prendre. Il prend l’avion pour Stuttgart vers 5 h. Parlé du film (l’Affiche rouge) relancé : c’est la raison de son séjour. Dorfmann, Reggiani, G.M. Volonte, Marlène Jobert.

Catégories
1970 carnets février 1970

11 février 1970

Papier sur Exodus (de bric et de broc !).

Catégories
1970 carnets février 1970

13 février 1970

Cdf de J.P. Olivier : Croizard frappé d’un infarctus au Colombier. Transporté à l’hôpital. Perfusions. A dîner, Obolenski et les Diwo.

Catégories
1970 carnets février 1970

14 février 1970

Croizard. Téléphoné Colombier. Du mieux peut-être.
En même temps que Croizard, Caviglioli malade le même jour. Angoissé après avoir vu un médecin, c’était mis à boire puis, s’attelant à un papier promis pour le soir, avait recouru au Maxiton. Mélange fatal. On l’a retrouvé (son voisin) dans sa salle de bain inanimé. Transporté hosto. Va bien. C’est le docu sur l’Exodus qui passe donc à la place du sien sur Albertine Sarrazin (inculpation de ses médecins pour imprudence ou négligence…).

Catégories
1970 carnets février 1970

16 février 1970

Une semaine exactement « atabique ».

Catégories
1970 carnets février 1970

17 février 1970

RV avec Goustine au Seuil. Peu positif. On ne veut pas éditer 3,1416 avant qu’il ne soit question de le représenter.

Catégories
1970 carnets février 1970

18 février 1970

Cdf de JJ sur 3,1416. Laudations et critiques.

Catégories
1970 carnets février 1970

19 février 1970

« L’Infâme » démoli dans France-Soir (Dutourd), en attendant, demain, l’inévitable chef-d’œuvre de Gautier. Le Figaro (les rédacteurs) gagnent leur procès contre Prouvost.
A déjeuner, Bernard Saby tout seul. Très bien physique et moral. Sort d’une dépression. On lui a fait des « électronarcoses ». Ne parle que de son chinois (salaire 22à F par mois !) qui a changé sa vie spirituelle. Peinture ? De temps en temps. Pense que l’abondance est idiote. On ne peut pas avoir de génie 8 h d’affilée par jour. Il n’y a qu’à regarder les grands rassemblements d’œuvres d’un peintre (Delacroix, les Vélasquez du Prado, même les 200 tableaux de Klee à Paris ces jours derniers)… Boulez ? Le chef d’orchestre ne l’intéresse pas. Le compositeur n’existe plus. Seul Stockhausen qui est fou a quelque chose qui explose de temps en temps. Stéphane est maoïste : « On n’a rien d’autre à lui proposer. On laisse faire ». Il lui reste 2 ou 3 tableaux à vendre. Sur Boulez : « Le ravélisme !… Cette peur du ridicule, si française qui le fait se tenir dans le modéré… »
L’article de Cau sur Pompidou dans PM. Cau, l’élève de Sartre, le disciple, voilà ce qu’il a donné. Ça juge le maître (du point de vue de sa lucidité – de l’intuition).
Avec B. vu « l’Infâme » (théâtre Montparnasse). Pas très convaincant. Vu J. Bouise.

Catégories
1970 carnets février 1970

20 février 1970

Cdf de Sylvain : Gatti lui a téléphoné. Voudrait me voir dans une semaine à Strasbourg pour travailler sur Manouchian. D’accord. Cdf de J.J. Envoyé 3,1416 à Saint-Étienne.

Catégories
1970 carnets février 1970

23 février 1970

Photocopié 3,1416 en dix exemplaires supplémentaires.