Catégories
1958 carnets septembre 1958

11 septembre 1958

Avec Menant et Chabrun, vers 8 h, à l’hôtel Paix, rue St-André-des-Arts, où réside le Bradley. Il n’y était pas, paraît-il. Il était de sortie. Le soir, après avoir dîné avec Beï chez les Menant, retourné. Le gardien de nuit, un petit algérien, nous dit qu’il venait de sortir, qu’il allait revenir. Au bout de 10 minutes, je reviens avec Menant : l’individu était là, dans un fauteuil, un peu surpris. Il a à peine paradé ; tout de suite anéanti par la pauvreté de son propre système (j’étais à Alger, j’allais te téléphoner, etc.). Il me signe un reçu et promet de me rendre la moitié demain à la Belle Ferronnière. Je suis sûr qu’il ne pourra pas. Je l’ai prévenu que je porterai plainte – tout ça devant le veilleur attentif et partagé : retour 23 h 30.