Catégories
1966 carnets mars 1966

17 mars 1966

PM. Parlé avec Rapinat. Le malaise devient sensible à tous. Il semble qu’on attende tous la mort du journal. Vu Sire qui m’entretient de son grand projet « sur les traces d’Alexandre » qu’il veut faire avec Rover, l’Unesco, Malraux, etc. Paul Haedens, qui quitte PM (mal employé, il a obtenu des indemnités et va travailler dans son propre journal sportif, collaborer à une organisation immobilière à Chantilly), offre le « pot de l’amitié ». J’y apprends, en compagnie de Le Bolzer, que Thérond est fort malheureux : v. le kahit. Mais T. a demandé, dit-on, à Gaston de rédiger la notice de présentation d’un peintre qui est justement le partenaire… La vie parisienne. Revu le vieux et sympathique Bourgeat, à qui j’offre une prise et qui éternue, à sa grande surprise.