Catégories
1966 carnets janvier 1966

18 janvier 1966

Georges Figon, le « deus ex machina » du scandale Ben Barka, est trouvé « suicidé » chez lui au terme d’une opération de police… à la stawiskyenne. Durieux, hier, m’avait parlé de lui, il l’avait vu, photographié (PM publie les photos cette semaine). Il m’avait dit que Figon allait obtenir un passeport. Il a oublié simplement de me dire pour quelle destination. Jeudi dernier, Durieux cherchait la consigne chez Thérond qui hésitait à passer quelque chose sur Figon, à accepter les conditions de celui-ci. J’étais là : « C’est un homme précieux, ai-je dit, ce qu’on fera servira. C’est un homme mort ».
Déjeuner au Fouquet’s avec Gaston. Décisions sur « l’agence ». Me parle de sa conférence dans l’Ouest (avec, à une petite table, sa secrétaire, reliée à Gaston à Paris, qui transmettait les nouvelles des agences – et Gaston les commentait aussitôt : voici comment se présentera votre journal de demain… mais il avait demandé au « Maine libre » le contenu de la « une » du lendemain.