Catégories
1951 carnets mai 1951

30 mai 1951

Nous étions saisis d’émotion, devant la beauté, le pathétique de ces peintures et de leurs légendes (village existant réellement, cellules ayant gagné la bataille de l’entendement, Triste privilège…). 100 papiers Armorey peints, dans une période de révélation au début de l’année (15-4-51 grande journée) Flinker nous lit des lettres du peintre (27 ans, commis de librairie) tout concorde. Les marques de génie – après avoir écouté du Monteverdi, et du Prokofiev sommes rentrés, heureux.